Langues sans frontières – À la découverte des langues de l’Europe

Langues sans frontièresAuthor: Georges Kersaudy 

Traduction et interprétation: L’auteur évoque, entre autres, les problèmes et difficultés de la traduction. Il cite une anecdote de 1945 qui attribue à l’un des premiers interprètes de conférences, un nommé Kaminker, une réplique pour le moins culottée à un orateur : – mais, ce n’est pas ce que j’ai dit ! – non, mais c’est ce que vous auriez dû dire ! Au-delà de l’anecdote, et de l’aphorisme italien “Traduttore – traditore” (traducteur, traître), les cas bien réels et certains de traductions douteuses sont nombreux. Premier président du Parlement européen (1952), Paul-Henri Spaak avait déclaré : “Les interprètes nous font dire ce qu’ils veulent”. C’est précisément pour cette raison que l’explorateur norvégien Thor Heyerdhal avait fait cesser la traduction de son ouvrage sur l’expédition du Kon-Tiki en français. La première édition d’un document aussi essentiel que le Traité de Maastricht (253 pages) dut être détruite à cause de la traduction qui laissait à désirer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s